Sokchearta
Thérapeute psycho-corporelle à Paris 10 et Paris 5
Sokchearta

Voyagez à travers votre essence

Thérapeute psycho-corporelle à Paris 10 et Paris 5

Le Blog

Au delà des préjugés de la Qualité de Vie au Travail (QVT)

QVT, kesako ?

QVT pour Qualité de Vie au Travail ? C’est vrai que ça peut dans certains cas s’apparenter à un leurre. « On nous a mis des plantes et une machine à café à notre étage et une conciergerie en bas, c’est GENIAL !!!! Le bureau est plus agréable et j’ai plus à aller chercher mes colis à La Poste. C’est ça la QVT ? »

Non pas tout à fait, la Qualité de Vie au Travail, c’est une démarche structurelle sur le travail et ses conditions d’exercice (environnement, technique, sociale - relation entre collègues et hiérarchiques -  et économique) : considérer ces conditions d’exercice en élargissant le spectre de la performance à la préservation du bien-être et l’intégrité de chacun-e.

Chaque collaborateur-trice peut ainsi être moteur et force de proposition, non la QVT n’est pas la panacée des RH. Et non, n’attendez pas d’avoir un happiness manager pour vous saisir de ces questionnements ! La QVT, c’est la prise en compte de l’avis des salarié-es. Expérimenter des projets : nouvel équipement numérique, réorganisation, aménagement d’ateliers yoga ou sophrologie…

Crises au travail, les risques psycho-sociaux

Pour 2020, crise COVID oblige, le thème de la semaine « Crise : 1ères leçons d’une crise » et comment instaurer le dialogue social pour mieux préparer la reprise d’activité et prendre en considération les risques psycho-sociaux liés au télétravail. Selon Karine Badule, chargée de mission à l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) le télétravail « doit être volontaire et d'une durée raisonnable , 2/3 jours par semaine maximum» ; le télétravail doit aussi être anticipé et encadré, en vue de limiter les risques psycho-sociaux. (Le Figaro 31 mai 2020).

Se préserver du burn-out

Car l’enjeu derrière, c’est aussi vous préserver du burnout, concept apparu dans les années 60 et relancé par le psychanalyste new-yorkais Freudenberger en 1974 qui publie un premier article mettant en exergue les symptômes du burnout : fatigue, rhumes, maux de tête et insomnies notamment. Les personnes en burnout ne gèrent plus leur émotions de la même façon, et sont plus souvent en colère ou deviennent cyniques.

Freudenberger classe en 12 étapes les différentes phases du burnout, allant d'un "besoin de se prouver à soi-même amenant à une ambition excessive" jusqu'à un "épuisement qui peut être mortel". Le burnout, c’est un état de déséquilibre entre le désir d'aider autrui et l'accomplissement personnel. 

 

Les premiers signes et symptômes du burn-out

Comment se mesure le burnout ? Où en suis-je avec cette crise COVID qui a boulversé nos conditions de travail ? C’est bien là tout l’enjeu. Aujourd’hui une méthode de mesure, le Maslach Burnout Inventory (MIB) développée au début des années 80, est utilisée et permet à travers un test en 22 questions de mesurer le syndrome d’épuisement professionnel : épuisement physique et psychique, dépersonnalisation et perte de confiance en soi/dévalorisation. Quelques exemples de questions posées dans le test ci-après à évaluer en fonction de la fréquence : jamais, quelques fois par an, 1 fois par mois, quelques fois par mois, 1 fois par semaine, quelques fois par semaine, tous les jours :

  • Je me sens fatigué(e) lorsque je me lève le matin et que j’ai à affronter une autre journée de travail.
  • Je me sens plein(e) d’énergie
  • Travailler avec des gens tout au long de la journée me demande beaucoup d’effort.
  • J'ai l'impression, à travers mon travail, d'avoir une influence positive sur les gens
  • Je me sens à bout à la fin de ma journée de travail.
  • Je m'occupe très efficacement des problèmes.

 

Ça résonne en vous ? Vous sentez que quelque chose vous titille, une montée d’émotion, les larmes aux yeux, une cigarette, vous vous rongez les ongles ? Ne restez pas isolé-e, contactez votre médecin, votre psy, votre thérapeute….

La sophrologie, un outil pour vous dans la prévention du burn-out

La sophrologie est aussi un bel outil complémentaire tant dans la prévention que l’accompagnement du burnout. Venez libérez votre parole dans une écoute bienveillante et sans jugement et profitez de techniques de visualisations positives pour une meilleure gestion des émotions, du stress, un lâcher prise, une prise de distance, reprendre confiance en soi…

Profitez des séances découverte les samedi 13 et 20 juin

organisées dans le cadre de la semaine de la Qualité de Vie au Travail.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.