Sokchearta
Thérapeute psycho-corporelle, ouverture prochainement à Salon-de-Provence
Sokchearta

Voyager à travers son essence

Thérapeute psycho-corporelle, ouverture prochainement à Salon-de-Provence

Pour déconnecter, revenez à ce qui essentiel pour vous

Prévention du burn-out

Dr Alain GOUAZE et sa fabuleuse histoire du vase de sa vie, vous connaissez ?

 

En cours magistral de gestion du temps, un professeur de médecine propose à ses étudiants de remplir un vase de gros cailloux et leur demande alors. « Ce vase est-il plein ? ». Oui répondent assurément tous les étudiants.

Le professeur continue alors son expérimentation en ajoutant du gravier au vase. Celui-ci glisse dans les espaces laissés vides par les gros cailloux. Il demande à nouveau « ce vase est-il plein ? ». Oui réponde nouveau l’assemblée. Le professeur remplit alors délicatement ce vase de sable et demande à nouveau « ce vase est-il plein ? ». Non, rétorque l’assemblée d’une voix mal assurée. Le professeur se saisit alors de la carafe d’eau posée à côté de ce vase, eau qu’il verse méticuleusement dans ce vase.

 

En dehors de la loi de la gravité, que nous enseigne cette histoire ?

 

C’est la question que posa ce professeur à l’ensemble des étudiants. Le plus audacieux, sûr de lui et souhaitant faire le lien avec le thème du cours, soit la gestion du temps, osa fébrilement « On peut toujours remplir son agenda ? ».

Définir vos priorités

Ce qu’il faut retenir, c’est que le vase représente votre vie et qu’il est essentiel de placer vos gros cailloux en priorité dans votre vase. Les cailloux représentent vos priorités personnelles. Si on ne place pas ses priorités personnelles, on risque de passer à côté de sa vie car on va donner la priorité aux graviers et grains de sable, ces petites choses qui agrémentent votre vie, ces petites choses qui remplissent votre vie mais qui ne sont pas essentielles. Du coup, plus le temps de se consacrer aux fondamentaux, aux choses importantes de notre vie représentées par ces gros cailloux.

On ne sait plus pourquoi on est là, pourquoi on fait ce job, quelle est notre place dans la fratrie, quel est le sens de tout ça ?

Pour mieux se déconnecter sans culpabilité

Petit exercice, visualisez votre vase de vie en toute honnêteté et humilité. Vous pouvez même le dessiner ! Vous pouvez réutiliser ce vase par domaine de vie au boulot, à la maison.

 

Identifier quels sont vos gros cailloux, le gravier, le sable et l’eau. Vous avez votre ordre de priorité dans votre vie. Tout ce qui est du ressort de l’eau, évacuez le de votre vie ou lâcher prise.

 

Ainsi si on reste dans le cadre professionnel, les gros cailloux pourraient être la cohésion et l’esprit d’équipe, la réussite du projet x, le lancement du guide des bonnes pratiques…les activités qui me tiennent à coeur dans lesquelles j’ai un vrai rôle à jouer, où je suis en lead car elles font aussi pleinement appel à mes compétences, à mon coeur de métier.

Le gravier pourrait être les projets où je suis contributeur actif, validation de rapports, contributions à des réunions de brainstorming où ma technicité/compétences ont une vraie valeur ajoutée…

Le sable ce sont toutes les activités annexes qui doivent être faites mais qui ne nécessitent pas de rôle moteur de ma part comme certaines réunions…

Et l’eau : tout ce qui n’a pas été casé avant !

 

Et oui pas facile cet exercice, et pourtant réalisé tant professionnellement que personnellement, il permet de prendre conscience qu’avec la sursollicitation dans laquelle nous sommes plongés au quotidien, nous n’arrivons plus à discerner ce qui est important pour soi…Toutes ces longues journées où vous êtes éreintée en fin de journée, après avoir répondu à 15 mails, participé à 4 réunions et votre to-do-list qui n’en finit pas…

 

Convaincu·e, interpellé·e, vous le prenez ce temps pour vous ?

 

Définir son essence pour redéfinir ce qui est important pour soi et ses priorités

-------------------------------------------------------------------------

DR GOUAZE : Ancien élève de l'École de Santé Navale et de la Faculté de Médecine de Bordeaux, Médecin de la Marine puis Professeur d'Anatomie et Neurochirurgien des Hôpitaux, Doyen de la Faculté de Médecine de TOURS (1972-94), Membre du Conseil National des Universités (1969-94), Président de la Conférence Nationale des Doyens (1980-94), Membre du Haut Conseil de la Francophonie (1985-2002).


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion